Projet de réhabilitation des sols et nappes : une mission de supervision HSE et sûreté (1ère Partie)

//Projet de réhabilitation des sols et nappes : une mission de supervision HSE et sûreté (1ère Partie)

Contexte général de la mission

La mission HSE assurée par CAPRISK DEVELOPMENT entre dans le cadre d’un projet de l’entreprise SANOFI de réhabilitation des sols et nappes de son ancien Centre de Production de Romainville (CPR). Ce site d’une superficie de 7,5 ha dont 3 ha sont concernés par le projet de réhabilitation, était exploité depuis 1933 pour la formulation et le conditionnement de principes actifs pharmaceutique (antibiotiques, vitamine…). Cette production occasionnait la manipulation et le stockage des produits chimiques diverses et variés dont les solvants, alcools, acides/bases et autres produits toxiques. En 2013 SANOFI CHIMIE s’est désengagé de son activité industrielle sur ce site d’où le projet de réhabilitation des sols et nappes afin de rendre le site au domaine public.

La réalisation de ce projet a fait l’objet de consultations préalables des entreprises. Il s’agit des entreprises choisies par SANOFI (maître d’ouvrage) pour les travaux de dépollution, de confortement de structures et d’assistance à la maîtrise d’ouvrage dépollution, géotechnique, coordination SPS et HSE qui est assuré par CAPRISK.

 Début des excavations en zone P3

Mission HSE

Outre les connaissances en HSE et prévention, la connaissance du contexte géologique, hydrogéologique, géotechnique, géochimique et chimique du site sont des leviers pour l’anticipation des mesures de prévention à mettre en place au cours de la réalisation des travaux en toute sécurité pour cette opération d’envergure.

La mission HSE a pour but de faire appliquer la législation en vigueur d’une part, d’autre part la politique sécurité et de protection de la santé de Sanofi qui a pour objectif 0 accident.

La mission HSE nécessite une forte présence sur le terrain car ceci est un levier des solutions à apporter aux différents problèmes de sécurité sur le terrain et permet d’identifier les risques au cours des opérations particulières. La mission HSE requiert également la maîtrise des aspects documentaires du chantier (PPSPS, PGC…) afin d’assurer le bon déroulement des travaux et en toute sécurité. Elle consiste également à :

  • Contrôler des accès journaliers des personnels sur site ;
  • Assurer la sûreté du site de réhabilitation ;
  • Gérer des horaires de travail ;
  • Préparer et animer des réunions HSE et coordination chantier ;
  • Gérer de la co-activité ;
  • Elaborer des arbres des causes suite aux accidents/presqu’accidents/situation dangereuses ;
  • Contrôler les habilitations ;
  • Coordonner les opérations à risques particuliers ;
  • Anticiper les mesures de prévention à mettre en place en fonction de l’avancement et du phasage des travaux ;

Le superviseur HSE est garant de la sécurité à cet effet, toute opération générant des problèmes de sécurité est soumise à son approbation.

Les différentes phases de la dépollution de la zone P3 :

  • Terrassement phase 1 : de 0 à -4m

Pendant cette phase la mise en place des polyanes sur les talus permet de les stabiliser et d’éviter tout risque de d’éboulement mais également de gérer les eaux météoriques.

  • Terrassement phase 2 :  entre -5m et -12m de profondeur

Il se fait sous une tente pour faciliter la gestion et le traitement des gaz qui qui s’échappent pendant l’excavation des terres. Ce gaz est récupéré par un système d’extraction d’air puis traité par les filtres à charbon actif avant relargage dans l’atmosphère.

Tente d’excavation des terres

Excavation sous tente

Excavation sous tente

Confortement de la fouille 

D’un point de vue géotechnique, la fouille P3 avec sa structure circulaire est confortée par un ouvrage dit le « voile par passe » afin de la stabiliser et de stabiliser les ouvrages adjacents (bâtiments…) contre l’effondrement des structures. Ce « Voile par passe » est fait de béton projeté sur la paroi de la fouille. Des garde-corps sont mis sur le pourtour de la fouille afin de protéger le personnel contre les risques de chute de hauteur.

Confortement de la fouille par Projection du béton : « voile par passe »

Confortement de la fouille par Projection du béton : « voile par passe »

Escalier d’accès à la fouille P3Accès à la fouille 

L’accès se fait par une « Tour escalier » : un échafaudage validé par la une entreprise spécialisée. Le choix de ce type d’ouvrage est décidé au cours des réunions d’inspection commune organisées entre l’équipe HSE du chantier et l’entreprise. Cet échafaudage est ancré sur le conforment de la fouille.

Escalier d’accès à la fouille P3

Traitement des terres polluées

Les terres polluées sont traitées « in situ » (sur site) sous une tente dite « tente de traitement » différente de la tente d’excavation par l’installation du « Terrastrip » en utilisant le procédé du chaulage (traitement par la chaux). A la sortie du traitement, les terres validées propres sont stockées avant remblaiement dans la fouille une fois que la nappe phréatique a été traitée. L’accès à la tente de traitement est conditionné par le port d’un masque à cartouche. Installation Terrastrip

Installation Terrastrip

Traitement de la nappe et remblaiement

Le traitement de la nappe par procédé biologique s’effectue au même moment que le remblaiement. Les terres remblayées sont compactées.

Comblement et reprofilage de la zone au niveau Zéro

Comblement et reprofilage de la zone au niveau Zéro

Comblement et reprofilage de la zone au niveau Zéro

Impressions personnelles et intérêt du chantier du superviseur sur place

La nature des travaux laisserait penser que le chantier est un chantier de TP classique (Excavations, terrassements et confortements des structures), alors que l’on est dans un contexte d’un chantier de site et sols pollués. Par conséquent, il est géré comme tout chantier générant des risques chimiques lesquels sont évalués et des mesures de préventions sont mises en place pour la protection des salariés.

C’est un chantier qui est pour moi d’une grande valeur ajoutée car au-delà des aspects HSE et préventions, les aspects environnementaux liées aux traitements des sols e nappes et de la gestion de tout type d’effluents sont des problématiques que j’ai rencontré dans mes expériences antérieures. Ce chantier me permet de les approfondir et d’apprendre d’autres aspects techniques du métier que je n’ai pas appris au cours des expériences précédentes.

Mes connaissances en géologie, géotechniques et hydrogéologie sont des aspects que je mets en avant car elles me permettent de participer aux débats concernant le chantier car le jargon technique utilisé et certaines solutions apportées pour des difficultés rencontrées sur le chantier me sont familier.Installation Terrastrip

Photo 1: Installation de traitement des sols (Terrastrip) – Photo 2: Fond de fouille en cours de remblaiement

Photo 3: Paroi (confortement de la fouille) - Photo 4: Fouille en cours de remblaiement

Photo 3: Paroi (confortement de la fouille) – Photo 4: Fouille en cours de remblaiement

Photo 5: Installation de traitement sous tente

Photo 5: Installation de traitement sous tente

QUERCIL M.

La suite de la mission dans un second article